Voici les résultats d’une enquête ,menée par le Cercle des DRH, sur la réforme de la représentation du personnel prévue par les ordonnances Macron.

Les DRH rejettent le conseil d’entreprise qui permet de co-décider sur certains sujets avec les représentants du personnel. Finalement ils souhaitent conserver la distinction entre les élus du CSE (Comité économique & Social) et les délégués syndicaux, avec lesquels ils négocient traditionnellement. Ils entendent conférer plus de moyens de fonctionnement aux élus du personnel en contrepartie d’une réduction du nombre des mandats et d’une diminution des informations à leur communiquer. Toutefois les DRH estiment qu’avec le CSE, le niveau de représentation du personnel risque d’être trop éloigné du personnel pour assurer efficacement la prise en compte des intérêts des salariés. Pour pallier cet inconvénient ils misent sur un meilleur déploiement d’un plus grand nombre de Commissions Santé Sécurité et Conditions de Travail. Finalement les DRH attendent une meilleur agilité de la représentation du personnel, issue des ordonnances Macron, grâce à la baisse du nombre de mandats.

(Visited 137 times, 1 visits today)