S’ils ne sont pas autorisé par accord collectif, les « spams » syndicaux adressés à tous les salariés de l’entreprise via internet ou par une messagerie interne, sont interdits (Cass.soc.12 juillet 2017).

En cas de violation de l’accord, la direction peut procéder à la fermeture de la messagerie du syndicat.

(Visited 12 times, 1 visits today)