Une démission rédigé par une salariée en même temps qu’un écrit de reconnaissance des faits qui lui étaient reprochés, en présence du directeur, dans un contexte de grande fatigue, et cela après que le celui-ci ait indiqué qu’il allait appeler les gendarmes et porter plainte, alors que la salariée s’est rétractée quelques jours après, peut être requalifiée en licenciement abusif (Cass.soc. 23 janvier 2019).

Le chantage à la plainte contre démission ne paye plus !

(Visited 13 times, 1 visits today)