Vous devez ménager un salarié durant l’entretien préalable à son licenciement et éventuellement le différer s’il semble gravement affecté.

Une salariée victime, sur son lieu de travail et au temps du travail, de graves troubles à la suite d’un choc émotionnel au cours d’un entretien avec son directeur qui lui a annoncé la suppression de son poste, peut demander la nullité de son licenciement car il s’agit d’un accident du travail.

Le médecin appelé en urgence sur le lieu de travail a constaté des troubles amnésiques majeurs faisant suite à ce choc émotionnel avec désorientation temporospatiale (Cass. Soc.29 juin 2011)

(Visited 87 times, 1 visits today)