Afin de piéger une vendeuse, deux « clients fantômes » se présentent dans son magasin et constatent qu’elle n’a pas enregistré deux ventes réglées en espèces pour des montants de 250 et 360 euros, et une autre de 250 euros.

Mais le juge condamne l’employeur pour licenciement abusif, les deux témoins n’étaient pas dans le magasin par hasard et leur présence résultait d’un stratagème mis en place par l’employeur afin de contrôler à son insu les pratiques de la salariée (Cass. Soc. 19 novembre 2014).

(Visited 93 times, 1 visits today)