Un nouveau moyen pour prouver que l’on est mal payé.

A la demande d’un salarié qui s’estime victime d’une discrimination salariale, le juge peut ordonner de communiquer à l’intéressé, avant tout procès et sous astreinte, les contrats de travail, avenants, bulletins de paie, primes, tableaux d’avancement des autres salariés de l’entreprise (Cass soc 19 décembre 2012)

Le respect de la vie personnelle des autres salariés et le secret des affaires ne constituent pas en eux-mêmes un obstacle à la demande du salarié discriminé.

(Visited 79 times, 1 visits today)